CONSIGNES GENERALES  

POUR L’ENSEIGNEMENT A DISTANCE AU PRIMAIRE 

ECOLE NOTRE-DAME DE TOULVERN

Chaque jour vers 20h, sont publiées les feuilles de route pour le travail demandé à partir de la classe de CE1, chaque semaine pour le CP.

Nous ne demandons aucun retour de copies d’élèves vers les maîtresses, sauf pour les contrôles à partir de la semaine prochaine, information à venir…

Les leçons de français seront directement vues dans le Grip, sans retranscription dans les cahiers de leçons. Les mathématiques seront travaillées à l’aide du livre, et dans les fichiers.

C’est une situation inédite pour beaucoup d’entre vous; je me permets donc ces quelques consignes et conseils pour que tout se passe au mieux (j’ai repris un article d’Aleteia que j’ai adapté et enrichi) :

  1. Respecter les jours travaillés : il est important que les enfants gardent le même rythme de jours travaillés qu’en période de classe. S’ils ne travaillent pas toute la journée, mais seulement quelques heures, continuer d’apprendre et de s’exercer tous les jours est indispensable pour ne pas perdre les acquis. D’où l’envoi quotidien qui a été choisi, et non l’envoi hebdomadaire (sauf en CP). Les élèves doivent entretenir ce qu’ils ont appris, pour que nous puissions avancer à un bon rythme lorsqu’ils reprendront le chemin de l’école.
  1. S’astreindre à un créneau horaire fixe : Pour tenir dans la durée, il est bon de s’instaurer une tranche horaire fixe réservée au travail scolaire et de s’y tenir les lundis, mardis, jeudis et vendredis, afin que cela devienne un rite, un temps consacré pour lui.

Bon à savoir : les enfants sont plus disponibles le matin. Inutile d’imposer d’immenses plages-horaires, leur concentration n’est pas extensible ! Nous recommandons 1h30 au CP, 2h en CE, 2h30-3h environ en CM. Le tout est de rester ferme et régulier. L’enfant saura à l’avance à quel moment il doit s’installer à son bureau, gagnera en autonomie et tentera moins de s’y soustraire… Un moment de remémoration en fin de journée (ou éventuellement en début d’après-midi) sera nécessaire pour ancrer les notions (réactivation de la mémoire), comme le travail de l’étude en temps normal. Il est indispensable que ce temps soit séparé du temps de travail du matin par une grande pause (déjeuner au moins)

Petit truc utile : utiliser des minuteurs pour planifier le travail, nous vous indiquons combien de temps environ chaque tâche doit occuper votre enfant (c’est un temps moyen bien sûr, mais qui vous permettra de vérifier que votre enfant ne va ni trop vite ni trop lentement). Nous ajusterons ces temps indicatifs en fonction de vos retours (au bout d’une semaine).

Demandez à votre enfant d’inscrire sur sa feuille de route combien de temps effectif il a mis sur chaque tâche, cela permettra cet ajustement au bout de quelques jours.

Des pauses régulières seront nécessaires afin de garder vos enfants en alerte et motivés. N’hésitez pas à les envoyer jouer dehors si cela est possible…

  1. Utiliser les supports que nous vous envoyons, en français et en mathématiques : n’en faites pas plus… nous avons dosé la juste quantité !

Nous avons décidé que les matières d’éveil ne feraient pas partie de nos plannings, pour la bonne et simple raison qu’un cours d’histoire doit être raconté, une leçon de sciences doit être vécue avec des expériences, etc. Nous vous invitons à imaginer d’autres moyens pour occuper vos enfants : cuisine, bricolage, grandes sorties en extérieur, vidéos en anglais, CD d’histoire de France, lectures diverses et variées, jeux de société, etc

En revanche, la poésie permettra de continuer à entraîner la mémoire.

  1. L’autonomie et les corrections : Pour les CP et CE1, il faudra travailler à leurs côtés. A partir du CE2, nous pensons que certains enfants sont capables d’une certaine autonomie, surtout après quelques jours d’entraînement. Si cela vous est possible, imprimez la feuille de route et en CM laissez-le gérer son temps en lui expliquant que le temps indicatif est là pour l’aider à s’organiser. Nous ne donnons que des tâches qu’ils connaissent, et des nouveautés que si nous pensons qu’ils sont capables de les comprendre seuls (ou presque…). Invitez-le à vous redire avec ses mots une leçon qu’il a découverte dans le livre, c’est en expliquant à quelqu’un que l’on voit si on a bien compris. Laissez-le se tromper dans les exercices…! Concernant les corrections que vous recevrez le lendemain, en CM laissez-le s’auto-corriger puis venir vous montrer les fautes qu’il a faites : il doit savoir dire pourquoi c’était faux, sinon l’exercice ne servira à rien. En CE1 et CE2, mieux vaut leur signaler où est la faute (en rouge ou au crayon gris), puis ils cherchent seuls comment corriger (ou en s’aidant de la correction de la maîtresse).
  1. En cas de difficultés : Si votre enfant bloque sur une notion et que vous avez largement dépassé le temps indiqué, surtout n’insistez pas. Laissez-le prendre l’air ou faire une autre tâche, vous reviendrez plus tard sur la précédente. En classe, nous utilisons plusieurs modes d’enseignement : explication orale, écrite, manipulation, échanges entre enfants, retour au sens, etc. Essayez d’arriver à la compréhension de la notion par un autre biais ou avec un autre intermédiaire (un élève de la classe que vous appelez, un autre adulte, la maîtresse…).
  1. Considérer ce temps comme un bon moment : « Patience, affection et encouragement » sont les mots qui viennent à l’esprit d’une ancienne directrice d’école. Cela peut être un très bon moment qui peut faire progresser l’enfant, et l’occasion pour les parents de découvrir là où il bute. Laissez-le travailler à son rythme, se prendre en charge, et surtout s’exprimer. Ne pas hésiter à lui poser des questions, pour vérifier s’il maîtrise la notion. Une manière de découvrir son enfant sous un autre jour finalement… Et pour que cela soit un bon moment, il sera peut-être nécessaire de lâcher prise : « Tout ne sera pas parfait mais nous sommes tous débutants !  » Une position de bienveillance vous aidera à faire preuve de patience et d’empathie à l’égard de votre enfant.
  1. Confier ce temps d’apprentissage au Seigneur : Pourquoi ne pas prier un instant avant de commencer le travail ? Une manière d’implorer l’aide du Seigneur pour que chacun garde son calme, de Lui demander d’éclairer notre intelligence et celle de notre enfant, et de lui confier cette nouvelle responsabilité qui échoit aux parents.

Les maîtresses sont joignables par mail dans un premier temps, n’hésitez pas en cas de difficultés ! Elles prendront l’initiative de vous appeler si nécessaire.

Bon courage à tous !

L’équipe pédagogique de l’école

direction-ecole@notre-dame-de-toulvern.fr